Origines de la st valentin.

" [...] Ils ont les yeux pleins d’adultère et, insatiables de péché, ils amorcent les âmes mal affermies; ils ont le coeur exercé à la cupidité; ce sont des enfants de malédiction. (2 Pierre 2/14). 

 

Baal

 

 

Baal

A l'origine, il s'agissait d'un culte Babylonien rendu à Baal, le dieu solaire de la fécondité, dont on connait la représentation phallique familière sous formes d'obélisques, de pieux ou et de pierres totemiques .  Barre de separation

" [...] Ils abandonnèrent tous les commandements de l’Eternel, leur Dieu, ils se firent deux veaux en métal fondu, ils fabriquèrent des idoles d’Astarté, ils se prosternèrent devant toute l’armée des cieux, et ils servirent Baal. (2 Rois 17/16)

 BaalSaint Valentin

Du temps des Romains donc, le 14 février était la fête des Lupercales, c'est à dire le Festival de la sexualité (débridée) et de la fécondité en l'honneur de la déesse Junon. Les prêtres revêtus de peaux de chèvres se livraient alors à une cérémonie orgiaque en l'honneur du Dieu-Loup, dont Hitler était un fervent adepte au point de se flatter d'y être officiellement associé. La représentation des faunes et autres satyres avec des pieds de bouc ou de chèvre est directement liée à ces cérémonies où le sang y tient une "place" prépondérante.

Ces prêtres étaient aussi liés à la commémoration de la prise en charge et l'allaitement par une louve de Rémus et Romulus, les fondateurs de Rome. A l'heure où sont rédigées ces lignes, le site où se situait la grotte aurait été découvert et identifié. Après avoir sacrifié un chien et des chèvres dans cette grotte, et s'être aspergés de leur sang, les prêtres entammaient une course effreinée au pied du mont Palatin autour duquel les jeunes filles se positionnaient pour être rattrapées et symboliquement frappées par les prêtres qui courraient en tenant une langue de chèvre trempée dans du sang canin et les assurer ainsi d'être fertiles. Barre de separationLe terme "cupide" voisin de "désir" est directement dérivé de "Cupidon". Cupidon fils de Vénus est en fait Thammuz, le fils de Sémiramis, dont le culte est à l'origine de la "fête" totalement païenne de Noël, dont la couleur dominante est le rouge. Barre de separation de nombreuses fêtes païennes d'origines romaines ou médiévales ont été christianisées par l'église .